Sélectionner une page

Une interprétation est l’action d’attribuer à un fait, un sens symbolique, un ressenti, une émotion même un jugement. Deux personnes différentes pourront avoir une interprétation totalement opposée d’un même fait. Par exemple : « Tu es toujours en retard ! » « oh ça va ! c’est pas méchant ! »

Revenir aux faits, sans interprétation

Pour sortir du burn out il est nécessaire de prendre conscience de différentes choses dont celle qui suit. Une des caractéristiques fréquente lors d’un burn out maternel est la difficulté à relater les faits précis, d’une manière presque militaire. Pourtant, entre les faits et l’interprétation que chaque personne peut faire de ces faits, il y a parfois un écart tellement grand que les interlocuteurs ne se comprennent plus. L’écart est bien souvent causé par l’interprétation des émotions ressenties. Cette incompréhension peut entraîner disputes et autres conflits. Si je traduis en fait, l’exemple prit ci dessus : « le rendez vous était prévu à 16h et tu arrives à 16h15, tu es en retard ». Les questions de rapport aux temps sont des sources fréquentes de conflit et d’énervement. 

Alors comment faire ?

En revenant aux faits et mots précis, en s’assurant de la compréhension de l’interlocuteur.

Cela demande au début un effort de concentration d’une part pour être sûr d’être clair dans ses propos et d’autre part d’être assuré que l’autre a bien compris la même chose que ce que l’on veut dire.

Je vous cite ici la fameuse phrase de Bernard Weber : « Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprendre. »

Voici un exemple de la vie courante :

Les deux parents sont à la maison, chacun occupé à une tâche pour laquelle ils attachent de l’importance et l’un deux dit « c’est l’heure d’aller chercher les enfants », l’autre ne répond rien ou fait juste un signe acquiescement. Chacun reste à faire ce qu’il fait croyant d’un côté que celui qu l’a dit va y aller, ou de l’autre que celui qui l’a dit demande à ce que l’autre parent y aille. L’heure tourne et c’est l’explosion. « oui bah c’est toujours pareil ! tu vas jamais chercher les enfants ! je vais être en retard ! » ou cette version si « bah je t’ai dit que c’était l’heure d’aller chercher les enfants ! faut que tu y ailles ! tu vas être en retard ! ».

Dans un cas comme dans l’autre c’est la dispute, l’incompréhension, la colère qui vont surgir très rapidement. Ce type de scène répétée quotidiennement rend la vie invivable pour les parents et les enfants.

Et concrètement ?

Il va être nécessaire d’instaurer un dialogue, un échange du style :

« c’est l’heure d’aller chercher les enfants »

« oui et alors ? tu y vas ou j’y vais ? »

« bah moi j’ai pas fini, j’aimerai mieux que tu y ailles »

Après à chaque famille de trouver sa solution qui peut être aussi de convenir avant du planning de certaines tâches et de définir qui fait quoi en étant au clair avec la réalisation de la tâche. Vous pouvez avoir besoin d’aide pour la mise en place, une ou deux heures suffisent. C’est important d’expliquer clairement ce qui est attendu comme résultat sinon vous pouvez avoir ceci :

« Peux-tu vider le lave vaisselle ? »

« oui »

et se retrouver avec le lave vaisselle vide et la vaisselle posée juste au dessus 🙂

Vous l’aurez compris, pour sortir du burn out (qui est similaire à un épais brouillard), il est important de mettre autant de précision que possible.