Sélectionner une page

C’est difficile d’avancer

Depuis 6 mois, j’ai l’impression de tourner en rond. Le burn out maternel que j’ai vécu était particulièrement puissant. il y avait un énorme cumul de stress depuis des années. Même si aujourd’hui mon corps physique est guéri, il reste des traces de ce qui a été plus qu’un épuisement maternel : la maltraitance psychologique.

Le burn out est un phénomène complexe et il peut cacher bien des situations différentes.

En avançant sur la compréhension de mon propre parcours afin d’aider les femmes à sortir de cet état, je prends conscience du niveau de profondeur dans lequel j’avais glissé au fil des années.

Sans savoir, j’avais perdu jour après jour mon énergie mais aussi mon rire, mon sourire. J’avais une vie de couple toxique à souhait sans avoir conscience de la réalité que je vivais. J’avais de la frustration, de la colère, je voulais avancer. Je voulais apprendre, comprendre les relations humaines et la façon de fonctionner pour avoir une vie harmonieuse et épanouie.

Cela était impossible dans l’environnement où j’étais et mon corps me lâchait peu à peu. A ce moment là je suis malade souvent, j’ai mal à la tête, au ventre, je vomis régulièrement, je me sens faible sans force. J’ai envie de dormir, je tombe littéralement de sommeil dès que les enfants que je garde ont passé la porte pour repartir avec leurs parents. Je travaille 50h par semaine, je gère seule la maison, nos trois filles, j’ai à peine 40 ans. Je suis une vraie loque, je ne suis que l’ombre de moi-même.

Une autre vie est possible

Je m’accroche à une idée fixe : une autre vie est possible.

Je ne sais pas laquelle, je ne sais pas comment, je ne sais pas ce qu’il faut faire pour cela et cependant je suis persuadée au fond de moi que quelque chose de mieux m’attend. De fil en aiguille, de petites actions en petites actions j’avance tout doucement vers la première libération : le divorce.

Cela n’a pas été rose bien sûr car il est difficile de sortir d’une maltraitance psychologique quotidienne sans dommage surtout lorsqu’on n’a pas conscience de cette réalité.

En effet, ce ne sera que plus de 6 ans après le divorce que je prendrais conscience que ce que je vivais était de la maltraitance psychologique (1):

  • Dépréciation continue
  • Contrôle des contacts et des déplacements
  • Jalousies
  • Etc.

L’estime de soi est minée un peu plus chaque jour, la confiance en soi aussi. Il devient de plus en plus difficile de passer à l’action pour oser donner le coup de pattes salutaire comme le fait la grenouille du conte pour sortir de la casserole d’eau bouillante (2)

Alors si vous lisez cet article aujourd’hui, que vous vous reconnaissez dans la description que je fais, une autre vie vous attend. Oui, vous avez bien lu, une autre vie vous attend.