Sélectionner une page

La fatigue est très présente chez les femmes en burn out maternel.

Il y a trois grands types de fatigue :

– physique

– morale

– émotionnelle

La fatigue physique, physiologique

La fatigue physique provient souvent d’une accumulation d’épreuves qui ont sollicité le corps. Les grossesses, les accouchements, les nuits sans sommeil et tous les changements liés au début de la vie de parents sont des facteurs de stress pour l’organisme. Il y a aussi la charge de travail (double journée par exemple), celle que peut avoir un parent d’un ou plusieurs jeunes enfants. Plusieurs pistes existent pour réduire cette fatigue physique :

– faire un bilan chez le médecin traditionnel pour faire le point de votre état en vitamines, minéraux peut être souvent profitable pour rétablir un état optimal. Associer la complémentation par une alimentation saine, équilibrée, diversifiée où vous aurez retiré les produits industriels, améliorera encore la situation.

– prendre rendez vous chez un médecin praticien en médecine traditionnelle chinoise. Cette médecine a une approche énergétique de l’organisme. Les organes peuvent fonctionner d’un point de vue technique, mécanique et être en manque d’énergie. C’est ce qui m’est arrivé personnellement, je vous en parle ici.

– diminuer la charge de travail en déléguant, en demandant de l’aide

– apprendre à faire des siestes, avoir des nuits de sommeil de 7h à 8h et si besoin prendre des week end de repos.

– recevoir soins types massages, relaxation.

– se faire préparer des Elixirs de Fleurs de Bach, certains sont adaptés à la remise en forme post accouchement, maladie longue, fatigue physique.

–  bien manger car l’alimentation est votre premier moyen de prendre soin de vous ne l’oubliez pas. Choisissez avec soin vos aliments, prenez le temps de manger tranquillement, réduisez autant que possible votre consommation de sodas, café et produits industrialisés. Ces derniers sont chargés de produits que le corps a de la difficulté à assimiler et donc qui vous fatiguent.

La fatigue morale

La fatigue morale est plus vaste, plus diffuse, complexe à régler car les sources de stress qui ont miné le moral peuvent être nombreuses. Dans le cas du burn out maternel, cette fatigue morale est arrivée plusieurs semaines après la naissance, voir même quelques mois ou années. Au début, après l’arrivée de bébé, le travail, l’organisation à la maison, la vie de couple tout allait bien. Et puis, au fil des semaines, tout doucement les micros stress ont commencé à s’accumuler sans être pris en compte. C’est le classique “oui, un peu fatiguée, mais ça va, ça va passer” ça c’est le premier signe d’alerte à prendre en compte. En fait, cette fatigue naissante a de grande chance d’augmenter si elle n’est pas prise en compte dès le début.

Vous êtes au début d’une fatigue morale, “oui, un peu fatiguée, mais ça va passer” prenez acte le plus vite possible de ce signe en consultant. Plus vite vous trouverez les raisons de cette fatigue, plus vite vous irez mieux. Mettez fin à la charge mentale un des points lourds de la fatigue morale en découvrant les actions à mettre en place. La pleine conscience aide aussi à réduire la vitesse des pensées. Cela permet de calmer le mental et donc l’organisme.

La situation dans laquelle vous êtes lorsque vous répétez à longueur de journée et à qui veut l’entendre “je suis épuisée, j’en ai ras le bol” ne s’arrangera pas d’elle même. Cela risque même d’empirer.Vous allez devoir entamer un travail de fond plus long et peut être avec différentes approches : médecin, psychologue, thérapeute, sophrologue, praticien(ne) shiatsu, naturopathe… Le traitement sera long et couteux.

La fatigue émotionnelle

C’est celle qui entraine souvent les pleurs, qui rend sensible, irritable. Les émotions sont trop nombreuses, trop intenses, l’organisme n’arrive plus à les absorber, il y en a trop. Il existe de nombreuses approches pour vous aider à mieux vivre avec vos émotions. Il est important d’avoir des émotions. Le problème se pose lorsque vos émotions vous empêchent de vivre au quotidien.

 

Dans tous les cas, parlez-en et ne laisser pas la fatigue s’installer, elle est difficile à déloger ensuite.

Pour suivre les informations sur le burn out maternel, rejoignez la page facebook 

 

Marie-Christine Eustache, coache professionnelle certifiée RNCP1, auteure du livre Le burn out maternel, comment j’en suis sortie, intervenante à Shem’s, Centre de Prévention de l’Epuisement