Sélectionner une page

Pour éviter le surmenage maternel

En état de burn out maternel, de surmenage maternel, le cerveau fonctionne souvent très très vite. Les paroles échangées ne sont pas toujours écoutées entièrement et avec attention. Un événement vécu est interprété, extrapolé, il devient source d’incompréhension, de conflit, de discorde, de colère. Et ceci au quotidien, et même plusieurs fois par jour ce qui entraîne un surmenage mental et émotionnel. 

Pour limiter et diminuer cette tension perpétuelle qui peut naître à cause de ce manque d’écoute entre les membres d’une même famille, il va être nécessaire de revenir aux choses très concrètes.Par exemple, préciser méticuleusement avec notation écrite l’accord qui ressort de la discussion. Cela va demander de vous poser, va demander de prendre du temps à l’époque où tout est fait rapidement et dans l’urgence. Cependant, vous y gagnez pour l’avenir.

Quelques exemples :

Le surmenage maternel a été illustré par une petite bande dessinée d’Emma sur la charge mentale. Derrière la charge mentale, il y a aussi la charge physique et émotionnelle.

Madame a prévenu son conjoint que le jeudi soir elle allait faire du sport durant 1 heure, elle avait compris que son conjoint pouvait garder les enfants. Le jour venu, monsieur s’apprête à partir et voici ce qui s’en suit :

sa femme lui dit « bah tu vas où ? je m’en vais moi, je vais au sport tu dois garder les enfants ! »

et lui de répondre « bah non ! je suis de permanence (pompier bénévole) je peux pas les emmener ! »

« mais tu avais qui que tu avais une réunion, que tu pourrais les garder ! »

« mais non pas du tout, je suis de service, je peux pas les prendre avec moi ! »

Vous voyez la suite de l’histoire. Madame se retrouve à ne pas pouvoir aller au sport, est en colère contre son mari.

Un autre exemple :

Une ado part le matin à l’école avec un sac en plus. Sa mère lui demande pourquoi et elle répond :

« bah je dors chez Julie, ça fait une semaine que je t’en parle, que tu es d’accord, tu viens me chercher demain soir »

et ça maman de dire « mais non, j’ai jamais dit que j’étais d’accord, demain soir je peux pas aller te chercher j’ai une réunion, c’est pas possible »

 » wouaih ! c’est à chaque fois pareil, t’es jamais d’accord que j’aille chez Julie, j’en ai marre ! »

Et là une ado en colère qui n’a conclu rapidement que sa mère ne voulait pas qu’elle aille chez sa copine alors qu’elle ne peut juste pas aller la chercher au moment voulu.

Un planning pour toute la famille

Le planning de la famille et surtout les activités des uns et des autres doivent être notées. Elles sont ainsi visibles. Il est important de lire le planning aux membres de la famille qui sont plus auditifs que visuels  (en cliquant sur ce lien vous aurez accès à un test gratuit).

Chaque membre du couple a besoin de son temps personnel. Si le conjoint n’est pas disponible pour les enfants à ce moment, vous pourrez convenir d’un autre mode de garde. Les enfants et les adolescents qui ne sont pas autonomes en déplacement doivent aussi préciser leur besoin d’aide dans ce domaine. C’est alors aux parents de valider ou non leur disponibilité pour les mener là où ils ont besoin/envie d’aller.

Une organisation familiale quotidienne, hebdomadaire, mensuelle claire, précise est une des bases pour limiter les conflits au sein de la famille. Il n’est pas toujours possible de tout faire, il peut y avoir des choix à déterminer. L’organisation se discute, se prévoit et doit être validée par les différents membres, surtout les adultes qui sont souvent appelés à faire la fonction « taxi ».

En conclusion, prendre le temps de communiquer et de s’organiser permet de diminuer le surmenage maternel en répartissant équitablement l’ensemble des charges familiales.

Vous avez besoin d’aide pour vous organisez ? vous ne savez pas comment concrètement cela peut se faire dans votre famille ? En un ou deux rendez-vous, je peux vous aider à faire cela.