Sélectionner une page

La réalité du burn out parental est un sujet qui commence à intéresser sérieusement les journalistes. Ils écrivent de plus en plus souvent des articles sur ce thème.

Ils souhaitent des témoignages de parents en état d’épuisement. Ils cherche à savoir quoi faire pour éviter d’y plonger. Les journalistes veulent connaitre ce qu’il est nécessaire de mettre en œuvre pour en sortir.

La réalité de cet état, ce sont des parents à bout, épuisés, vidés qui en viennent parfois à ne plus supporter la présence de leur(s) enfant(s).

3 choses à savoir

Que s’est-il passé ?

La première chose est de regarder comment en sont-ils arrivés là ?

La société a profondément changé et de façon rapide les 30 à 50 dernières années et encore plus depuis 20 ans avec internet.

Comment savoir élever un enfant quand le parent lui même n’a pas été élevé avec bienveillance ? Pourra-t-il accompagner, féliciter l’enfant dans ses apprentissages de la vie quotidienne ?

Un enfant a besoin de temps pour apprendre à passer de la station allongée à la station debout. Il va mettre des semaines et des semaines d’apprentissage, d’exercices quotidiens pour y arriver. L’enfant va passer du temps pour maitriser l’art de mettre une chaussette à son pied, faire ses lacets.

Ce n’est pas en tirant sur la salade qu’elle poussera plus vite ! (1)

Beaucoup de personnes qui font actuellement un burn out parental ou autre d’ailleurs ont bien souvent été “poussés”. Elles ont été poussés à faire des études, des compétitions sportives, à réussir professionnellement, à avoir des enfants. Ces adultes ont tellement été poussés qu’ils s’écroulent à un moment ou à un autre.

Le besoin de temps de l’enfant entre en pleine contradiction avec le monde des adultes où tout doit aller vite, bien trop vite. Les parents se retrouvent à faire un grand écart entre le besoin de temps que nécessite l’organisme de  l’enfant pour se développer et leurs besoins à eux de faire vite : choc frontal et brutal de deux façons de vivre.

Ce “lent” et ce “rapide” qui entrent en collision sont comme la rencontre de l’air chaud et l’air froid, cela créé un orage. Les parents se retrouvent au beau milieu d’une tempête qu’ils n’ont pas vu venir. Étant trop le nez dans le guidon de la vie quotidienne, de l’organisation chronométrée des journées ils foncent droit dans le mur.

 

Que faire face à la réalité du burn out parental ?

Mettre en œuvre des actions concrètes pour changer de direction.

S’informer sera la toute première étape pour comprendre ce qu’est le burn out parental. Il fonctionne par stade avec des états différents à chaque niveau. L’origine peut être multifactoriel, en lien avec l’épuisement de la relation de couple.

Prendre conscience, pleinement conscience dans son corps que le Maitre du temps ce sont vos jambes. En effet, votre échelle de mesure est votre capacité à faire concrètement les choses. Malheureusement, cette capacité est poussée au maximum de ses possibilités en cas de burn out. Et c’est à ce moment que l’épuisement profond arrive. A l’opposé, un enfant a besoin de temps pour se construire, a besoin de temps pour développer son potentiel. Tout petit il va passer des heures à plier et déplier ses doigts pour observer leur fonctionnement. Ainsi, il va commencer à développer sa motricité fine, la maitrise du geste. Ceci bien sûr, lorsqu’on lui laisse le temps et l’espace pour le faire. Il ne sert à rien de “tirer sur la salade pour qu’elle pousse” comme cela est joliment dit dans le film “La Belle Verte“.

Ralentir. Prendre conscience de la réalité. Prendre le temps de réfléchir à l’avenir pour poser aujourd’hui les décisions qui feront demain.

Se faire accompagner est le meilleur moyen pour sortir rapidement de la spirale infernale et plongeante du burn out. A vouloir faire seul.e, sans un accompagnement professionnel qualifié, on peut perdre de précieux mois, de précieuses années et surtout y laisser sa santé physique.

 

Tout est possible

La troisième chose est qu’il est possible que les parents aient besoin d’aide pour mettre en place des actions concrètes. C’est parfois difficile de voir par soi-même ce qui peut être fait, un regard extérieur bienveillant peut contribuer grandement à l’amélioration d’une situation difficile.

Après un passage par un burn out parental, il y a une vie magnifique. Des relations sont harmonieuses dans le couple et avec les enfants. On prend soin de son organisme, on respecte son rythme sans forcer.

 

Si vous êtes concernés, ou si vous connaissez des personnes qui le sont, vous pouvez les inviter à rejoindre la page facebook “Prévenir le burn out maternel – La Page”

 

 

 

Marie-Christine Eustache, coache professionnelle certifiée RNCP1, auteure du livre Le burn out maternel, comment j’en suis sortie, intervenante à Shem’s, Centre de Prévention de l’Epuisement